Recevez gratuitement l’étude de Telelangue et Berlitz : la réforme de la formation professionnelle : quelles (r)évolutions pour la formation linguistique ?

Cette étude est issue de la conférence organisée conjointement par Telelangue et Berlitz qui s‘est déroulée le 16 octobre 2014 à Paris. Elle permet aux responsables de formation et DRH de cerner l‘impact de la réforme de la formation professionnelle sur la stratégie de formation en langues des entreprises, et propose des recommandations sur la manière de la mettre en place.

L‘étude croise les avis du Centre Inffo, du Garf, de l‘OPCA Intergros et des organismes de formation qui sont intervenus sur le sujet. De plus, elle s‘appuie sur les résultats d’une enquête nationale menée en septembre/octobre 2014 auprès des professionnels RH en charge de la formation dans leur entreprise.

Photo 1

Recevez gratuitement l’étude complète

 

Quels impacts de la réforme sur la stratégie de financement des formations ?

Pierre-François Tallet, juriste expert du Centre Inffo rappelle qu’avec la réforme de la formation professionnelle les entreprises passent d’une obligation de payer à une obligation de former. De ce fait, ces dernières seront tentées de baisser leur budget de formation. A contrario, Dominique Bonnot, responsable formation de l’Université Safran et membre du Garf pense que les entreprises ne baisseront pas leur budget si elles considèrent la formation comme un investissement. Pour Laurent Hayat, directeur du développement de Telelangue, les budgets ne changeront pas en 2015 car les plans sont déjà clos. En revanche, en 2016, les directions financières attendront des justifications de retour sur investissement de la part des responsables formation. Cette attitude, selon lui, devrait être favorable à la mise en place de la FOAD (formation ouverte et à distance), qui bénéficie d’un vrai rapport qualité/prix avantageux et, qui grâce à la réforme, est désormais prise en compte dans la notion de formation.

Quelles priorités d’achat des entreprises en matière de formation linguistique ?

Dominique Bonnot pense que les entreprises doivent proposer des formations en langues rattachées à des compétences métiers et qui s’inscriront dans le référentiel des emplois. C’est donc une réflexion commune que doivent entreprendre dès maintenant les entreprises, les organismes de formation et les OPCA pour mettre en place une « GPEC linguistique ». De là découlera une certification des formations prenant en compte le niveau et les compétences liés au contexte professionnel. Jean-Marc Delzors délégué régional de l’OPCA Intergros approuve ces propos et ajoute que cela permettra également d’optimiser les coûts tout en apportant des formations de qualité. Dans ce sens, Laurent Hayat pense que les organismes de formation en langues vont de plus en plus jouer un rôle de conseil et intervenir d’amont en aval dans le projet de formation d’une entreprise. Les prestataires devront être capables de mettre en place une cartographie métier pour chaque entreprise, un référentiel de compétences, un déploiement cohérent accompagné d’indicateurs de performance, des outils d’évaluation et un dispositif de suivi très précis. Il s’agit donc bien de la notion de GPEC linguistique qui va naitre de la réforme.

12 recommandations pour préparer la réforme de la formation professionnelle

A l’issue de la conférence, les experts ont formulé six recommandations sur la manière de se préparer à la réforme et six autres recommandations portent sur la manière de diagnostiquer les prestataires en formation en langue et d’optimiser sa procédure d’achat via un schéma directeur.

Related posts:

Facebook, do you know ?
Fêtez la Saint Valentin en anglais – chanson d'amour
Cours intensif sur l'art
Les films cultes à connaître !
Les meilleures astuces pour trouver un travail
Quelques radios anglaises
DIF Anglais
WEBINAR 26/03 : Découvrez le nouveau programme digital learning CyberTeachers9

Leave a Reply