Le nouvel an chinois : entre traditions et légendes

 

Cette année le nouvel an chinois débutera Dimanche 10 Février, sous le signe du serpent d’eau.  Cette fête chinoise s’inspire de nombreuses légendes et attire l’attention d’un grand nombre de participants  aux quatre coins de la planète.

 

 

Qu’est-ce que le nouvel an chinois ?

 

Le nouvel an chinois, ou Chunjie ou fête du printemps est à l’origine une fête agricole qui marque le premier jour du calendrier chinois. Cette fête traditionnelle chinoise est la fête la plus importante pour les communautés chinoises du monde entier.
Le nouvel an chinois se déroule sur quinze jours et s’achève avec la fête des lanternes.

 

Sous le signe du serpent d’eau

Le Serpent 蛇 (shé) est séducteur, égoïste, manipulateur. Il est méfiant et apprécie un certain mystère. On dit du Serpent qu’il s’entend bien avec le Buffle et le Coq, et très mal avec le Porc.

 

Festivités traditionnelles

Durée des festivités en Chine

La veille du  nouvel an chinois et les 3 jours qui suivent sont des jours fériés. Mais dans plusieurs branches d’activité, la fête dure une semaine entière. Les seuls établissements ouverts durant cette période sont les théâtres et les restaurants. La vie économique du pays reprend le 7e jour du  nouvel an, mais l’ambiance festive continue jusqu’à la fête des lanternes, le 15e jour de l’année chinoise.

 

Rites et traditions

En Chine, la célébration du nouvel an peut connaître quelques différences d’une province à une autre. Néanmoins certains rites et traditions sont adoptés par tous les chinois, qu’ils résident dans le pays ou à l’étranger.
Tout d’abord, les pétards sont omniprésents lors des festivités du nouvel an chinois
Ensuite, les chinois ont l’habitude de coller dans la maison des messages de bon augure écrits sur du papier rouge (le rouge étant une couleur « porte-bonheur » en Chine).
Enfin, des offrandes aux différents génies font partie du rituel du jour de l’an. On rend hommage aux ancêtres décédés et fête l’arrivée du nouveau génie du foyer en plaçant son image dans la cuisine.

 

Le génie du foyer

Une semaine avant le nouvel an chinois, chaque famille procède à la cérémonie d’adieu au génie du foyer. Dans la croyance chinoise, le génie du foyer doit en effet faire un long voyage au ciel pour présenter son rapport annuel à l’empereur de Jade (divinité céleste) sur les bonnes et les mauvaises actions de la famille au cours de l’année écoulée. Afin d’obtenir les faveurs du génie, la coutume chinoise veut que l’on présente devant son image placardée dans la cuisine de nombreux cadeaux alimentaires. Les Chinois ont l’habitude de lui offrir en des sucreries, de préférence des produits collants, afin de l’empêcher d’ouvrir la bouche et dire du mal d’eux devant l’Empereur de Jade.

 

La danse du dragon

Contrairement aux Occidentaux, les Chinois considèrent le dragon comme un animal représentant la noblesse, la bravoure et la chance. Après plus de mille ans d’existence, cette danse du dragon conserve toute sa popularité et tout son pouvoir de fascination. Elle peut s’exécuter de jour comme de nuit. Le spectacle nocturne est toujours extrêmement apprécié par les personnes qui ont la chance de pouvoir y assister. Le dragon utilisé est paré d’une grande variété de couleurs chatoyantes. Tambours et gongs rythment la danse de cet animal mythique tant respecté des Chinois.

 

La danse du lion

La danse du lion réunit à la fois l’art, le spectacle et la tradition chinoise. Un large tambour, des cymbales et un gong accompagne la danse. Le tambour suit le lion, et les cymbales et le gong suivent le tambour. A l’origine de cette danse existent plusieurs légendes différentes selon les régions de Chine.

 

Le réveillon

Tout comme le réveillon de noël pour les occidentaux, le réveillon du nouvel an chinois est avant tout une fête familiale où tout le monde se retrouve autour d’une table. Le dîner ne peut commencer que lorsque tous les membres de la famille sont présents. De nombreux chinois font d’ailleurs le déplacement lors de cet évènement.

 

L’argent de la chance

Le réveillon se termine toujours par la distribution de “l’argent de la chance”.
Autrefois l’argent du Nouvel An se présentait sous la forme de cent pièces de cuivre liées ensemble, symbolisant l’espoir de vivre jusqu’à cent ans.
Aujourd’hui, les adultes, en particulier les parents et grands-parents, remettent aux enfants des enveloppes rouges contenant de l’argent qui est censé leur apporter de la chance durant toute la nouvelle année.

 

La fête des Lanternes

Lors de la fête des Lanternes, toutes les régions organisent une exposition de lanternes. Traditionnellement, ces lanternes sont exposées à l’extérieur pour indiquer aux ancêtres le chemin du retour dans le monde de l’obscurité. Les danses du dragon avaient la même fonction, et les processions de femmes étaient vues comme des moyens d’écarter les maladies. Enfin, différentes sortes de représentations théâtrales avaient lieu et des offrandes étaient offertes à la fille Violette, patronne de la soie.

 

Festivités parisiennes du nouvel an chinois

Les défilés se dérouleront à Paris dans le 3ème et 4ème arrondissement Dimanche à partir de 14h après la cérémonie de l’ouverture de l’œil du Dragon sur la place de l’Hôtel de Ville de Paris. Des défilés seront également organisés dans le 13ème arrondissement, Dimanche 17 février à partir de 13h ; dans le 20ème arrondissement, Dimanche 17 février à partir de 11h et dans le 11e arrondissement Mercredi 13 février à 17h30. Pour plus de détails sur le programme de ces journées, veuillez vous rendre directement sur le site de la ville de Paris : http://www.paris.fr/accueil/culture/nouvel-an-chinois-2013-a-paris/rub_9652_actu_124329_port_24330

Related posts:

Le JDN a testé les cours d’anglais. Telangue arrive 1er !
La signification des couleurs à travers le monde
Recrutement international : les meilleures astuces pour réussir un entretien par Skype
Deux recettes faciles
Carnaval de Rio 2013
Pourquoi les français sont-ils aussi mauvais en Anglais ?
Le CPF ouvre les portes aux formations à distance favorisant ainsi un apprentissage « juste-à-temps ...
Savez-vous mieux parler le fourchelang, l’elfique, la Mando’a ou l’anglais ?

Leave a Reply