Berlitz-Telelangue ont mené une enquête sur la Réforme et le CPF langues un an après l’entrée en vigueur. Quel bilan 2015 ? Quelles stratégies pour 2016 ?

Berlitz/Telelangue a conduit une enquête quantitative auprès des Responsables de formation, DRH et chefs d’entreprises en octobre et novembre 2015 via un questionnaire en ligne. 220 personnes ont répondu à l’enquête et sont issues d’entreprises de toutes tailles (< 50 salariés, de 50 à 300 salariés, + de 300 salariés) et de tous secteurs d’activités. Une forte majorité des ces sociétés exercent une activité à l’international (72,53%) et sont actives dans leurs actions de formation pour leurs salariés. Une enquête qualitative complémentaire a été menée par téléphone par la société Qualiview auprès de ces entreprises.     Synthèse_conf

Télécharger le baromètre

Un budget qui reste constant pour la majorité mais en baisse pour un quart des répondants.

Le budget de formation est resté constant pour 40% des répondants mais a diminué pour 23,64%. Cette baisse est supérieure de 6,5 points aux prévisions de notre étude précédente (17,15%). Pour ceux qui ont gardé un budget équivalent, certains avancent que « la diminution risque de se concrétiser en 2016 avec la mise en application des nouvelles règles de financement ». Parallèlement, près de 22% des répondants disent en revanche avoir augmenté leur budget.

Une baisse plus marquée pour les formations en langues.

Le budget de formation est resté constant pour seulement 36 % alors que la prévision était de 46,12% dans notre précédente étude de 2014. La diminution concerne 26,70 % des répondants. Cette baisse est supérieure de 17 points aux prévisions de l’étude 2014 (10,61%). Parallèlement, 21,60% des répondants disent avoir augmenté leur budget.

Une tendance liée à la complexité de la réforme et à la diminution des financements.

28% des répondants invoquent la complexité de mise en œuvre de la réforme, 27% la baisse des forfaits de remboursement, 18% la disparition de l’obligation fiscale (27% des répondants ne se prononcent pas).

Un CPF sur deux est un parcours en langues.

Les langues dominent largement pour 47,68% des répondants. Dans « autre choix » apparaissent des formations diplômantes (3 fois citées) et formations VAE (2 fois citées) Trois raisons possibles à la prédominance des langues dans le CPF : elles ont été éligibles bien avant d’autres disciplines ; 30% du DIF étaient des formations en langues ; 70% des entreprises interrogées ont une activité à l’international.

Les trois principaux critères de choix d’un prestataire : les tarifs honoraires, la spécialisation métiers des formations et le niveau de compétences des formateurs.

Face aux impacts de la réforme sur le budget de formation, la recherche de tarifs très compétitifs est la principale préoccupation de 79% des entreprises interrogées (6 points de plus que l’étude 2014). Suivent des critères qui sont indépendants de la réforme : le souhait de trouver des formations ciblées sur leurs compétences métier, des modalités adaptées aux besoins des apprenants et un haut niveau de compétences des formateurs comme par exemple dans les langues où il est de plus en plus souvent recherché une double expertise métier + secteur d’activité. Egalement l’accessibilité des formations et la mesure du suivi.

Les entreprises restent fidèles à leurs prestataires à condition de proposer des formations éligibles au CPF.

Même tendance qu’en 2014, 60% des répondants souhaitent en 2015 continuer à travailler avec leurs partenaires traditionnels. Ils ne changent donc pas leurs pratiques d’achat sinon qu’ils demandent à leurs prestataires d’inclure des formations CPF dans leur offre. 30% effectueront une mise en concurrence avec de nouveaux prestataires. La labellisation qualité est un critère bien moins recherché (14,50% des répondants).

Forte évolution vers des formations blended learning.

Cette tendance déjà visible dans la précédente étude s’accentuera en 2016. Cette progression est en adéquation avec la volonté de la réforme d’ouvrir la formation à la FOAD. De plus, certaines entreprises constatent que le Blended learning permet de proposer des formations en langues plus longues et pensent que cela est nécessaire pour assurer une meilleure progression du stagiaire dans le cadre d’un parcours avec passage de certification.

Une demande de services sur mesure et l’accompagnement à toutes les étapes.

Globalement les entreprises recherchent chez leurs partenaires une capacité à les accompagner à toutes les étapes de l’ingénierie de formation, depuis la réflexion des besoins (35,11% des répondants) jusqu’à l’évaluation et la mesure du ROI (52% des répondants). C’est pourquoi 54,20 % des entreprises attendent un service sur mesure leur permettant de se dégager au maximum de la gestion des formations. Les répondants attendent également une assistance dans la mise en place des formations (43,51%) et souhaitent que les organismes de formation soient en contact direct avec les OPCA pour assurer une bonne gestion des demandes CPF (42,75% des répondants)

Related posts:

Fêtez la Saint Valentin en anglais – le film romantique
Fêtez la Saint Valentin en anglais – chanson d'amour
Les meilleurs hôtels d’affaires du monde
Inviter son patron à dîner
Carnaval de Rio 2013
Recevez gratuitement l’étude de Telelangue et Berlitz : la réforme de la formation professionnelle :...
CPF : Les langues sont maintenant disponibles dans moncompteformation.gouv.fr
Jeux concours Telelangue : 6 gagnants ont remporté un week-end à Londres

Leave a Reply